Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 10:37

 (suite de A propos de la crise-viti-vinicole de 1907 (3) )

1850

100.0

1865

140.7

1880

103.7

1895

134.4

1851

100.7

1866

141.3

1881

  98.7

1896

132.0

1852

101.3

1867

140.1

1882

101.1

1897

138.4

1853

101.6

1868

141.2

1883

  97.2

1898

141.2

1854

102.9

1869

141.8

1884

  90.8

1899

144.4

1855

104.6

1870

142.6

1885

  91.6

1900

149.5

1856

107.2

1871

145.7

1886

  88.9

1901

150.6

1857

110.4

1872

148.1

1887

  83.5

1902

149.5

1858

114.7

1873

147.3

1888

  95.8

1903

151.3

1859

117.7

1874

150.5

1889

101.4

1904

148.3

1860

121.8

1875

141.9

1890

105.1

1905

149.4

1861

126.1

1876

128.9

1891

113.5

1906

149.4

1862

129.2

1877

115.4

1892

124.5

1907

139.4

1863

132.6

1878

110.1

1893

132.2

1908

138.8

1864

135.5

1879

103.5

1894

131.3

1909

137.1

 

On notera que la superficie maximale aura été atteinte en 1903, avec un indice de 151,3. De même, on assiste à partir de 1907 à une chute des surfaces exploitées, ce qui est à mettre en regard avec la crise et la nouvelle politique des structures qui la suivra.

 

Si l’on s’intéresse maintenant au rapport entre la superficie consacrée à la vigne et la superficie totale des départements, on s’aperçoit que l’on a un minimum moyen de 4,37 % pour le Gard en 1880/1889 et un maximum moyen de 32,24 % pour l’Hérault en 1860/1869, avec une moyenne globale 1850/1909 de 17,15 %, soit environ le sixième des terres totales. On comprend déjà mieux pourquoi l’Hérault sera bien plus secoué par la crise de 1907 que le Gard…

 (à suivre A propos de la crise viti-vinicole de 1907 (5) )

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Histoire
commenter cet article

commentaires