Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 10:41
(suite de A propos de la crise viti-vinicole de 1907 (5) )

 

C’est pour toutes ces raisons que l’étude du niveau de production vinicole et de son évolution est indispensable pour comprendre les raisons de l’explosion de 1907. Le tableau suivant présente l’évolution de la production vinicole de la zone du Languedoc méditerranéen en hectolitres :

 

1850

  6.121.696

1865

17.663.486

1880

11.592.309

1895

  9.190.754

1851

  6.453.774

1866

15.430.495

1881

10.637.660

1896

14.988.643

1852

  6.502.612

1867

17.519.101

1882

  9.990.007

1897

19.008.319

1853

  4.378.102

1868

17.700.895

1883

  9.384.658

1898

12.400.154

1854

  2.818.816

1869

20.077.613

1884

  9.009.962

1899

24.262.947

1855

  3.747.391

1870

18.804.823

1885

  5.506.670

1900

24.493.503

1856

  2.304.922

1871

18.071.695

1886

  7.292.628

1901

20.213.026

1857

  4.225.258

1872

20.240.874

1887

  7.403.005

1902

15.169.808

1858

  7.561.292

1873

19.049.554

1888

  9.955.963

1903

13.516.965

1859

  6.913.681

1874

19.533.282

1889

  8.585.599

1904

25.381.257

1860

  9.874.670

1875

15.538.381

1890

11.789.965

1905

23.552.563

1861

11.875.349

1876

10.310.838

1891

10.503.622

1906

16.536.174

1862

11.869.555

1877

11.647.763

1892

13.928.797

1907

30.547.871

1863

13.134.706

1878

  7.631.625

1893

15.489.907

1908

27.509.729

1864

13.571.927

1879

  9.810.623

1894

17.752.850

1909

27.167.944

 

De 1852 à 1856, on assiste à une diminution de la production de vin, puisque l’on tombe de 6.502.612 hectolitres à 2.304.922 hectolitres, soit une perte des deux tiers de la production en quatre ans. Puis, avec la découverte du remède contre l’oïdium, la récolte remonte à 7.561.292 hectolitres en 1858. De 1865 à 1874, il y a stagnation du niveau de production aux environs de 17 millions d’hectolitres. Enfin, de 1876 à 1887, il y a une perte très importante, la production passant de 15.538.831 hectolitres en 1875 à 7.403.005 hectolitres en 1887, soit une perte de la moitié de la production. Pour finir, il y a anarchie complète de la production entre 1894 et 1907. Il est donc possible d’isoler trois sortes de phases :

-       Des phases de baisse, comme pour les périodes 1852/1856 ou encore 1876/1887 ;

-       Une phase de stagnation de 1865 à 1874 ;

-       Une phase anarchique de production à partir de 1894.

 

Ces trois phases correspondent en fait aux grandes crises viti-vinicoles :

-       Baisse = crises de l’oïdium et du phylloxéra ;

-       Stagnation = remise en ordre entre les phases de crise sus-citées, avec une pause due à des conditions de prêts pour rembourser les investissements ;

-       Anarchie = débouche sur la crise de 1907.

 (à suivre A propos de la crise viti-vinicole de 1907 (7) )

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Histoire
commenter cet article

commentaires