Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 13:00

Une question à se poser sur le sens réel de la "poule au pot" laissée aux Français par Henri IV. Car qu'était la poule avant sa suppression ... sous Henri IV...

 

"Poule, n. f. [fisc.]

Redevance, droit personnel dû par le serf tenant feu dans la justice d’un seigneur. 

Com. - Cette redevance a surtout existé dans le Languedoc et en Béarn. Une seule poule était dûe, même lorsque plusieurs personnes demeuraient au même feu et au même pot : Unam galinam pro igne (Bail de Costorguet, 1290, Arch. Dép. Haute-Garonne, lias. 2, n° 12).  La poule pouvait être due soit pour le cens, seul récognitif de la directe (7 deniers à Olargues en 1289), soit pour l’usage (une poule en nature), soit pour les deux. Dans certains endroits, c’était le serf qui choisissait la forme de la redevance. 

Syn. - galina, galine.

 

Il faudrait que je retrouve le texte exact de Henri IV... L'origine ne tiendrait-elle pas dans le fait que désormais le foyer (pot) pouvait désormais manger sa poule et non plus la livrer au seigneur ?

 

Nota : la définition est tirée de mon glossaire en cours. Ne pas la reproduire sans mention de la source. merci...

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Histoire
commenter cet article

commentaires

Serge Bonnefoi 12/02/2013 23:19


En fait, rien n'atteste - si ce n'est une légende lancée par Hardouin de Perefixe (qui n'avait que 4
ans le jour de la mort de Henri IV) et remise au goût du jour par Louis XVIII, ce dernier l'associant le premier au dimanche - que Henri IV ait jamais prononcé la fameuse phrase sur la poule au pot : "Si Dieu me donne encore de la vie je ferai
qu’il n’y aura point de laboureur en mon Royaume qui n’ait moyen d’avoir une poule dans son pot" qu'il aurait lancée au Duc de Savoie...


Notons ici que "laboureur" ne signifiait pas forcément "celui qui laboure" au sens actuel à cette
époque mais bien plus souvent "travailleur en général", synonyme de "manouvrier", ce qui était déjà attesté par les Coutumes de Beauvaisis ou encore par les Coustumes generalles d’Acs (Dax) de
1526...