Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 15:47

En réaction aux propos de certains sur la supposée reprise par l’Eglise ou le Nouveau Testament de certains mythes, je vais ici faire une digression (d'où la situation de ma réponse), car le discours comparant Jésus à Horus, etc…,  je l'ai entendu des milliers de fois ! Et je m'excuse pour l'aspect de mon message, qui va un peu errer, vagabonder, plus libre-propos qu’autre chose… Il faut bien le saisir pour comprendre le sens de certaines des lignes qui suivent…

Quand on nous parle de quelques exemples, tels Bouddha, Horus, Krishna, Mithra, Prométhée, Adad, Pythagore, etc... et qu’on les rapprochent de Jésus, quelle est l’approche de celui qui écrit cela ? Un syncrétisme visant à quelque patchwork ou quelque libre service religieux ? Un relativisme visant à briser les fondements mêmes du Christianisme ? Pire ?

Et maintenant, une provocation, volontaire… Et si Bouddha, Horus, Krishna, et bien d'autres n'étaient que des préfaces, que des précurseurs non compris, des pré-envoyés par Dieu pour préparer la venue de Jésus Christ, de Dieu s'incarnant ? S'ils n'étaient que des fils de Dieu (et non Le Fils de Dieu) venant nous instruire, instruire tous les peuples de la terre comme des modèles avant l'Incarnation et la Révélation ? Car ils sont tous autres que Jésus : soit des hommes tout simplement, soit des hommes devenant Dieu ou aspirant à l'égaler, soit des Dieux venant se mêler aux hommes… Mais aucun n'est à la fois des deux natures : à la fois Vrai Dieu et Vrai Homme ! Première divergence ! Par ailleurs, tous ou presque ont vécu une quête avant d'arriver à leur révélation, Bouddha, par exemple. Or, Jésus n'a pas eu de quête antérieure : Il est lui-même La Révélation ! Deuxième divergence ! Et puis, ils ont eu une naissance, alors que Jésus est de toute éternité; ils naissent et parfois même meurent, y compris certains de ces dieux ! Troisième divergence ! Enfin, si certains seraient "nés" d'une vierge, Marie est plus que cela (sinon, quel mépris de la femme) : elle est l'Immaculée Conception (le "l'" est ici fondamental, et c'est peut-être pour cela que Marie a insisté sur ce point lorsqu'elle parla à Sainte Bernadette, car est plus qu'Immaculée Conception, mais bien l'Immaculée Conception. Message à méditer !) ! Donc, quatrième divergence ! Certes, Gandhi nous a dit que chaque religion était une route différente, routes qui convergent vers un même point, mais je me souviens aussi de Jean-Paul II à Assise rappelant que le Christ est le point de convergence de toutes les religions ! Pas de relativisme ici, mais une même fin : Jésus, donc Dieu lui-même !

Oui, pourquoi pas ? Tous peuvent être des précurseurs puisque chacun reprend une parte du message du Christ. Krishna cherche à libérer l'homme de sa condition et lui offre un refuge en Dieu, avec et par Amour et confiance ! Bouddha rappelle à l'homme la conscience de sa faiblesse et l'invite à rechercher la plénitude ! Et ainsi de suite ! Mais aucun n'a la plénitude du message du Christ qui est tout cela en une seule Révélation et non par découvertes ou annonces successives ! Mieux, l'Amitabha bouddhique n'est-il pas le symbole de l'éveil absolu et l'annonce de la vie après la mort, rupture de la réincarnation qui est inhumaine si l'on ne l'a pas compris ? N'annonce t-il pas le Christ, puisqu'il voit cette terre promise et cette annonce à son Ouest ? Ce seraient donc des préfaces qui préparaient l'homme à la venue de la Vraie Révélation, à l'Incarnation, bref à Jésus, flèche et point unique de convergence de toute l'histoire de l'humanité ! Donc, pas de syncrétisme, mais une annonce ancienne, aujourd'hui dépassée, car sublimée, par la venue du Christ !

Bien sûr, le Christianisme reprend certains éléments qui lui sont antérieurs, mais le Christ n'est pas venu détruire, mais continuer, sublimer, achever ! Il y a donc pu y avoir reprise de certains symboles (ne serait-ce que la galette des rois !) mais seulement reprise de certains symboles antérieurs, reprise de certaines fêtes pour éviter la rupture d'avec le passé et pour construire, et non pas syncrétisme puisque Jésus est l'unique sauveur, l'unique Médiateur ! Bien sûr, l'histoire de l'Église nous a montré qu'une certaine Légende dorée (je ne parle bien sûr pas ici de celle de Jacques de Voragine) est venue se superposer au message du Christ, et c'est peut-être ce qu'a voulu nous dire Vatican II qui nous a rappelé la simplicité du Christ, le sens réel de ce Concile ! Cette Légende dorée n'était pas là pour cacher le message du Christ, mais pour aider l'homme à y accéder; mais le problème, il est vrai, c'est que parfois elle a eu tendance à l'occulter, d'où Vatican II. Car, comme le disait Renan (et pourtant je n'aime ni sa philosophie, ni son idée de la Nation qui a déformé le concept même de Nation en le faisant exclusion et non plus ouverture, cette Nation qui existait d'une certaine manière au temps des Apôtres qui furent envoyé pour prêcher aux Nations !), on cherchera à détruire la religion chrétienne au nom même de cette légende dorée, à cause d'elle, car elle conduira certains au relativisme et à la critique facile ! D'où là encore la nécessité de Vatican II qui prévoyait que tout cela risquait un jour de nous "péter à la gueule", car occultant le Christ, et le vrai sens de l'Église et de la religion chrétienne !

Le Christianisme est pour moi la plus belle des Religions (par exemple aussi l'une des rares à condamner les sacrifices d'animaux), car elle est la plus pure et la plus simple, et plus encore la seule vraiment révélée ! L'Église - que Jésus a voulu, même si sa forme actuelle n'est pas totalement parfaite, mais elle est sur la bonne voie… - a pu faire des erreurs, voire des horreurs, mais il faut s'arrêter au message du Christ et non à ces seuls aspects (d'où le sens de la Repentance du 12 mars 2000 et la dimension pénitentielle du Jubilé de l'An 2000), à ce message qu'elle protège de ses mains depuis deux milles ans ! Le modèle absolu du Catholique : c'est Jésus, mais nous ne sommes que des hommes qui connaissons le péché, mais qui savons aussi le dépasser, le transformer en bien par la connaissance qu'il nous donne du mal ! Comprenons donc bien le sens de Vatican II, même si les Conciles d'Arles (celui de 314), de Nicée et de Trente sont eux aussi des éclairages sur notre route terrestre, même si la seule vraie Lumière est celle de Jésus-Christ " !

Donc, pas de syncrétisme, pas de relativisme, pas d'ésotérisme, pas de colère, mais seulement Jésus, Vrai Dieu et Vrai Homme, Sauveur du Monde, seul Médiateur !

Mes oreilles n'entendent peut-être pas bien, mes yeux ne voient peut-être pas bien, mais par ces confusions, ces doutes que certains veulent instiller, ces derniers ne s'égarent t-ils pas parfois à juger à la place de Dieu, voire même à juger Dieu ? ? ?

Maintenant, quelques éléments en forme de piqure de rappel, reprenant des erreurs parfois fréquentes dans les milieux anticatholiques…

Bouddha ? Il n'est pas né d’une Vierge, mais de sa mère qui était la femme d'un roi visitée par l'esprit… Il ne fut pas crucifié, comme je l’ai parfois lu !

Horus ? - Il n'est pas né d’une Vierge, mais d'Isis (déesse), femme d'Osiris (lui même-dieu)… - Il n’a pas été baptisé, comme je l’ai parfois lu baptisé… - Il n’a pas eu douze disciples…. -  N'est-ce pas plutôt Osiris qui était "ressuscité" chaque jour par Isis ? - Ne réfuta t-il pas sa mère (lorsqu'elle laissa s'échapper le dieu serpent) et ne lui enleva t-il pas son diadème ?

Krishna ? - Il n'a aucun père, sinon Mahadiva, c'est-à-dire l'esprit, mais il n’en est qu’un avatar… - Il est mort attaché à un arbre et percé de trois flèches, en aucun cas crucifié… - Il a enseigné que le "maître de l'univers" s'était déjà incarné à plusieurs reprises et paraîtrait encore…

Mithra ? Je n'ai pas souvenir qu'il fut appelé le bon berger…, tout comme il ne fut jamais qualifié de Messie au sens biblique… - Il n'enseignait qu'aux hommes (dans le sens de "mâle"), et encore aux seuls guerriers… - Il incita aux sacrifices humains.

Prométhée ? - Ce n'était pas un dieu qui s'incarna… - Il apporta aux hommes la connaissance qu'il avait volée aux dieux (donc plus Adam que Jésus)… - Il n'a pas été crucifié comme je l’ai pourtant lu...

Et je pourrai continuer, préciser, ...

Des lectures rapides, des lectures erronées de thèses apparues aux XVIII° et XIX° siècles (par exemple chez Fabre d’Olivet…) sans jamais citer de source, cela peut conduire à toutes les hérésies, à tous les syncrétismes, à toutes les négations…

Moi, je préfère rester sur les pas de Notre Seigneur Jésus-Christ !

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Varia
commenter cet article

commentaires