Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 08:23

Une démonstration du fait que le Christianisme ne semblerait pas rejeter a priori le métier des armes se retrouve dans la réponse que Jean-Baptiste fait aux soldats venant l'interroger avant de se faire baptiser : Et nous, que nous faut-il faire ? (Lc 3, 14a). Alors même, qu'il se caractérisait par un rigorisme moral bien plus strict que celui de Jésus (cf. Lc 3, 7b), Jean ne répond pas aux soldats d'abandonner leur métier, de déposer les armes. Il leur prescrit dans les faits, dans l'exercice normal de leur métier de suivre les lois universelles de la morale : Ne molestez personne, n'extorquez rien, et  contentez-vous de votre solde (Lc 3, 14b).

Jean-Baptiste ne prescrit donc pas aux soldats la désertion, mais seulement d'être droits dans leurs actes : ne pas massacrer, ne pas piller, ne pas rechercher le butin et la vaine gloire ! Il ne fait finalement que rappeler aux soldats qu'ils doivent se conformer au Décalogue qui interdit le rapt et les rapines (Ex 20, 15 & 17 ; Dt 5, 19 & 21) : Tu ne commettras pas de rapt. (…) Tu n'auras pas de visées sur la maison de ton prochain. Tu n'auras de visées ni sur la femme de ton prochain, ni sur son serviteur, sa servante, son bœuf ou son âne, ni sur rien qui appartienne à ton prochain (Ex 20, 15. 17).

Cette interprétation faisant que l'Évangile n'interdit pas le métier de soldat est confirmée par saint Augustin : Si la doctrine chrétienne condamnait toutes les guerres, on aurait répondu aux soldats dont il est parlé dans l'Évangile qu'ils n'avaient qu'à jeter leurs armes et à se soustraire au service militaire.  Mais au contraire  il leur a été dit : "Ne faites ni violence  ni tromperie  à l'égard  de personne ; contentez-vous de votre paie (Lc III, 14)."  En prescrivant  aux soldats de se contenter  de leur paie,  l'Évangile   ne leur interdit pas la guerre (Augustin d’Hippone, Lettre CXXXVIII à Marcellin, 15).

A noter que ce passage n'est repris ni en [Mt 3, 1-12], ni en [Mc 1, 1-18], ni en [Jn 1, 19-28], ce qui ne remet en rien en cause sa réalité et son autorité…

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Nouveau Testament
commenter cet article

commentaires