Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 08:50

suite de Jésus et la Samaritaine (1) 

Plans et grilles de lecture de [Jn 4, 1-42]

 

Divers lectures ou commentaires de l'Évangile de Jean ont été écrits depuis les premiers temps de l'Église. Chacune de ces tentatives a été un essai de synthèse des divers éléments de cet Évangile, essais qui sont autant de grilles de lecture possible, notamment du passage relatif à la rencontre entre Jésus et la samaritaine. Il est bien évidemment impossible de présenter dans le présent cadre l'intégralité de ces recherches; parti a donc été pris de retenir :

• deux grandes approches "classiques":

+ l'une "antique", celle de Saint Augustin (A),

+ l'autre "médiévale", celle de Saint Thomas d'Aquin (B);

• deux approches "contemporaines" :

+ celle du Père Marchadour (C),

+ celle du Père Léon-Dufour (D).

La présentation de ces plans et/ou grilles de lecture est suivie d'une tentative de synthèse (E). Le but de ces plans et grilles est donc, pour paraphraser le Père Léon-Dufour, de chercher à repèrer les points-clé du texte, ainsi que d'aider à la manifestation de leur(s) sens à partir des rapports internes entre les divers éléments, en relation avec les autres textes de la Bible, tant vétéro- que néo-testamentaires, même si ces deux dernières dimensions n'apparaîtront véritablement que dans le corps du développement (ne s'agissant que de grilles d'aide à la lecture, à la structuration de la pensée, il n'a pas été jugé nécessaire de les commenter, la lecture du présent document étant suffisante à cet effet, les références utiles aux quatre auteurs retenus étant alors signalées).

 

A. Saint Augustin

Docteur et Père de l'Église, Saint Augustin  a vécu de 354 à 430. Toute sa vie aura été marquée par la lutte contre les hérésies - auxquelles il avait lui-même succombé avant que Dieu ne le fasse accéder à la vérité -.

 

Selon Saint Augustin, de grands mystères ont été évoqués dans cet entretien, de grandes réalités y sont contenues en figures, pour la nourriture de l'âme affamée et la réfection de celle qui est languissante (Saint Augustin, Homélies sur l'Évangile de Jean (I-XVI), Études augustiniennes, Paris, éd. 1983, page 757). La XVème de ses Homélies sur l'Évangile de Saint Jean est consacrée dans son intégralité à l'entretien entre Jésus et la samaritaine. C'est le plan de cette homélie qui est repris ci-après (les titres des diverses parties et sections de ce plan sont repris de la traduction citée en référence. Ils sont donc de M.-F. Berrouard qui a assuré la traduction et l'annotation du texte). Comme très souvent le ton de Saint Augustin est très fraternel, le mode choisi étant celui d'une homélie; l'accès à son écriture est donc a priori plus facile que celui à celle de Thomas d'Aquin, car elle donne priorité à la parole sur l'écrit, car elle apparaît plus simple de par sa forme même. En fait, Saint Augustin et Saint Thomas d'Aquin sont totalement complémentaires....

 

Jésus quitte la Judée

Jésus baptisait et ne baptisait pas

Le baptême corporel lui-même dépend de lui

I. La faiblesse de Jésus est notre force

Le puits de Jacob

Jésus faible et fort

La fatigue de la route

La faiblesse du Christ est notre force

La sixième heure

II. Jésus promet l'eau vive à la Samaritaine

La femme de Samarie

Jésus lui demande à boire

Il lui promet de l'eau vive

Incompréhension de la Samaritaine

Jésus essaie de la faire monter au plan spirituel

La Samaritaine comprend au sens charnel

L'eau naturelle et les plaisirs de ce monde n'apaisent pas pour jamais la soif

La femme demande l'eau vive

III. Jésus demande à la femme d'appeler son mari

Jésus lui demande de faire venir son mari

Le mari de l'âme

Jésus montre à la femme qu'il connaît sa situation

Les cinq premiers maris de l'ême

La Samaritaine était dominée par l'erreur

IV. L'adoration en esprit et en vérité

Elle reconnaît Jésus comme prophète

Elle l'entretient des discussions religieuses entre Juifs et Samaritains

Dieu cherche des adorateurs n esprit et en vérité

Dieu est proche des humbles

Le salut vient des Juifs

La Samaritaine révèle son espérance dans le Messie

Jésus se fait connaître à elle

V.  Le retour des disciples et la foi des Samaritains

L'arrivée des disciples

La femme court annoncer le Christ à ses compatriotes

La nourriture du Christ

Jésus montre à ses disciples la moisson déjà blanche

La foi des Samaritains

 

B. Saint Thomas d'Aquin

 

Docteur de l'Église, Saint Thomas d'Aquin a vécu de 1225 à 1274. Il est considéré avec Saint Augustin comme l'un des deux ou trois principaux théologiens de la catholicité.

 

Pour Saint Thomas d'Aquin, l'enseignement du Christ vise à la régénération spirituelle de l'humanité. Il distingue ainsi dans l'Évangile de Jean deux temps de cette régénération : la communication de la grâce aux juifs, puis l'extension de la régénération spirituelle aux nations. Cette dernière communication sera réalisée par le Christ de deux manières : par l'enseignement et par les miracles.

 

On rappellera que selon Saint Thomas d'Aquin, le miracle est le signe matériel de la communication de la grâce salvatrice du Christ aux nations. Ce caractère, celui de don de Dieu qu'est le miracle, est confirmé par de nombreux textes, en particulier par [Mc 16, 20] où les miracles sont présentés comme des signes accompagnant et confirmant la parole. Les miracles sont en effet toujours liés dans le Nouveau testament à la parole, à la Bonne Nouvelle, étant autant de signes que le Messie est là, présent parmi nous [Mt 11, 2-6]. Par le miracle, plus que la guérison psychique ou physique, Jésus - et après lui les apôtres - cherche à établir la communion des hommes avec Dieu en leur offrant une "preuve" de sa parole. Le miracle sans la parole n'est rien, alors que la parole est tout, se suffisant à elle-même, même si elle doit parfois être confirmée par des signes pour ceux qui ont des difficultés à comprendre. Mais, comme le disait un professeur au séminaire de Marseille dans les années cinquante :  Je crois malgré les miracles ! C'est là la vrai foi, celle en la parole divine.

 

L'épisode de la Samaritaine est ainsi présenté par le Docteur angélique comme étant la conversion des nations par l'enseignement (Thomas d'Aquin, Commentaire sur l'Évangile de Saint Jean, Cerf, Paris, 1998, tome I [Com. Johan.], n. 549, page 257). Nous reprenons ci-après le plan de la section qu'il consacre à la Samaritaine dans son Commentaire sur l'Évangile de Saint Jean (Com. Johan., op. cit., pp. 257-297). On remarquera que, comme toujours, Thomas d'Aquin a un grand souci du détail - qui rend parfois difficile la lecture de son œuvre -, sans pour cela perdre de vue le dessein de Jésus-Christ....

 

I. Les circonstances de l'enseignement du Christ (vv. 1-9) - Com. Johan., n. 549-574

                1. Premier préambule : celui qui enseigne (vv. 1-5a)

                               Le lieu d'où vient le Christ (vv. 1-3a)

                               Le lieu où se rend le Christ (v. 3b)

                               Le lieu par lequel passe le Christ (vv. 4-5a)

                2. Deuxième préambule : ce qui a été l'occasion de l'enseignement (vv. 5b-6)

                               La source matérielle du dialogue : le puits (v. 6a)

                               La halte du Christ au puits (v. 6b)

                               L'heure à laquelle le Christ s'y assit (v. 6c)

                3. Troisième préambule : la personne qui l'écoute (vv. 7-9)

                               La personne à qui l'enseignement va être proposé (v. 7a)

                               Comment cette personne est disposée à rencevoir cet enseignement (vv. 7b-8)

                               La question initiale (v. 9)

II. La nature de l'enseignement du Christ (vv. 10-26) - Com. Johan., n. 575-619

                1. Le résumé de l'enseignement sirituel du Christ (v. 10)

                2. L'enseignement du Christ quant au don (vv. 11-18)

                               La puissance du don (vv. 11-14)

                                               L'interrogation de la femme (vv. 11-12)

                                               La réponse du Christ (vv. 13-14)

                                                               Cet enseignement est une eau (v. 13a)

                                                               Cet enseignement est une eau vive (v. 13b)

                               La perfection du don (vv. 15-18)

                                               La manière de recevoir le don (vv. 15-16)

                                                               La demande de la femme (v. 15)

                                                               La réponse du Christ (v. 16)

                                               Comment la femme est confondue (vv. 17-18)

                                                               La réponse de la femme quant aux maris (v. 17a)

                                                               La réplique du Christ qui la confond (v. 17b-18)

                3. L'enseignement du Christ quant à la demande (vv. 19-24)

                                La question de la femme à propos de la prière (vv. 19-20)

                                               La reconnaissance de l'aptitude du Christ à répondre (v. 19)

                                               La question de la femme quant au culte (v. 20)

                               La réponse du Christ (vv. 21-24)

                                               La distinction de trois formes de prière (vv. 21)

                                               La comparaison des formes de prière (vv. 22-24)

                                                               Jérusalem et le mont Garizim (v. 22)

                                                                              L'insuffisance de l'adoration des samaritains (v. 22a)

                                                                              La vérité de l'adoration à Jérusalem (v. 22b)

                                                                              Les raisons (v. 22c)

                                                               La vraie adoration face aux deux premières formes (vv. 23-24)

                                                                              L'éminence de la vraie adoration (v. 23a)

                                                                              La convenance de cette prééminence (v. 23b-24)

                                                                                              La volonté de celui qui est adoré et ce qui lui est

                                                                                              agréable (v. 24b)

                                                                                              La nature même de celui qui est adoré (v. 24a)

                4. L'enseignement du Christ quant au donateur (vv. 25-26)

                               La confession de foi de la femme (v. 25)

                                               La proclamation de foi de la femme au Christ qui doit venir (v. 25a)

                                               L'affirmation de la perfection de l'enseignement du Christ (v. 25b)

                               L'enseignement du Christ :  (v. 26)

III. L'effet de l'enseignement du Christ (vv. 27-42) - Com. Johan., n. 620-665

                1. L'exposé de l'effet (vv. 27-30)

                               L'effet produit chez les disciples qui s'étonnent (v. 27)

                               L'effet chez la femme qui annonce la puissance du Christ (vv. 28-30)

                                               L'aspect aimant de la dévotion de la femme (v. 28a)

                                               Le caractère propre de la prédication de la femme (v. 28b-29)

                                               L'effet de l'enseignement du Christ  (v. 30)

                2. La manifestation de l'effet (vv. 31-42)

                               L'enseignement du Christ aux disciples (vv. 31-39)

                                               L'occasion de la manifestation de l'enseignement chez les disciples (v. 31)

                                               La manifestation de l'enseignement proprement dite (vv. 32-38)

                                                               L'effet en langage figuré (v. 32)

                                                               La lenteur des disciples à comprendre (v. 33)

                                                               Le Christ explique ce que le Seigneur a dit (vv. 34-38)

                                                                              L'explication du langage figuré (v. 34)

                                                                              Une comparaison (vv. 35-38)

                                                                                              La moisson (v. 35)

                                                                                                              La moisson matérielle (v. 35a)

                                                                                                              La moisson spirituelle (v. 35b)

                                                                                              Les moissonneurs (vv. 36-38)

                                                                                                             La récompense (v. 36)

                                                                                                              Un proverbe familier aux Juifs (v. 37)

                                                                                                              L'application du proverbe (v. 38)

                               L'effet produit sur les samaritains (vv. 40-42)

                                               Le rôle du témoignage de la femme (vv. 39-40)

                                               L'accroissement du fruit par le Christ lui-même (vv. 41-42)

                                                               Le grand nombre de ceux qui croient (v. 41)

                                                               Leur manière de croire (v. 42a)

                                                               La vérité de leur foi    (v. 42b)

 

C. Père Alain Marchadour

(tableaux établis à partir de : Marchadour (A.), L'Évangile de Jean, Bayard/Centurion, 1992, pp. 74-84)

 

A.  Une adhésion progressive au mystère de Jésus :

 

      Juif (v. 9)

      àSeigneur (v. 11)

                     Plus grand que notre père Jacob (v. 12)

                           Prophète (v. 19)

                                   Messie (v. 26)

                                          Sauveur du monde (v. 42)

 

B.  Un cheminement de la Foi :

 

      Une loi intérieure (vv. 7-15) : l'eau source de la vie éternelle

              La vérité intérieure (vv. 16-19) :  (v. 19)

                    Le culte intérieur (vv. 20-24) en esprit et en vérité

                                La révélation de Dieu (v. 24)

                                La révélation de la nature de Jésus (v. 26)

 

D. Père Xavier Léon-Dufour

 

Voir : Léon-Dufour (X.), Lecture de l'Évangile selon Jean, Seuil, Paris, 1988, tome 1, pp. 424-425.

 

  (suite sur : Jésus et la Samaritaine (3a) )

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Nouveau Testament
commenter cet article

commentaires