Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 10:15

Suite de Réponses à diverses critiques...

 

Que le communisme soit réalisable, que les horreurs actuelles se perpétuent, cela ne change rien au fait que le communisme est réalisable. Sidérant ! En rien Chrétien votre propos ! Car, pour nous Catholiques, c'est important ! Ce n'est pas relatif !

 

 

Vous me répondez que le communisme n’a jamais affirmé que la fin justifie les moyens, que seul compte l’avenir radieux… Certes, mais vous vous contredisez ! Certes, certains nous disent que les communistes n'ont jamais dit que la fin justifie les moyens… Mais, outre les faits et les actes, Staline (mais je sais, il n'était pas communiste, on me l'a souvent dit) ou encore Lénine (même remarque) ou encore Mao (même remarque), etc..., il faut aussi consulter les cours de l'Ecole élémentaire du Parti communiste français et toutes les leçons publiées par la Section nationale d'éducation du PCF dans les années 1930 et 1940 !

 

Quant aux gauchistes, l'un de leurs plus célèbres slogans ne fut-il pas, et ne reste t-il pas : Dans une Révolution, il n'y a pas de victimes, il n'y a que des coupables (cf. Rouge, 1968) ? Quel altruisme, quel humanisme, quelle charité ! Ne faudrait-il pas non plus relire le Catéchisme révolutionnaire de Netchaïev qui est lui aussi d'une lecture très édifiante ? Sinon, on a aussi les revues Spartacus ou encore Rouge et Noir qui nous le rappellent ! Il est vrai que la formule n'a jamais été écrite telle qu'elle, mais elle est sous des arguties de langage cherchant, comme l'on dit dans nos campagnes, à cacher la merde au chat !

 

Et puis, pour ce qui est de Marx et des théoriciens du marxisme, il suffit de lire : Sève, Une introduction à la philosophie marxiste, Terrains/Editions Sociales, Paris, 1980, 2° édition ; je choisis volontairement ici un ouvrage favorable à Marx pour ne pas être accusé de parti pris. Certes cet auteur écrit, après une interprétation erronée, car oubliant beaucoup dans les citations, que la morale doit se définir à partir de sa fin. Mais comme la morale est, je cite, ce qui est au service de la destruction de l'ancienne société d'exploitation et de l'union de tous les travailleurs autour du prolétariat qui crée la nouvelle société communiste (Lénine), même si les marxistes disent que ça n'est pas un pragmatisme de moyens (en jouant sur les mots fins, moyens, actes), j'y vois au contraire une justification par la négation de la fin par les moyens, et des moyens par la fin ! Comme le dit Marx, la fin en soi est le développement des forces humaines et d'elles seules (Capital, III, 3). Et lorsque le marxisme parle de nécessité historique, comme le fait Gramcsi, le pas est franchi…

 

A suivre : Et Jean-Paul II ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Marxisme
commenter cet article

commentaires