Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 14:31

Nécessité pour le chrétien, le baptême a une réalité très riche, étant le signe indélébile de l'entrée dans la vie nouvelle. Véritable don de la foi, il marque la première entrée de l'homme dans la vie surnaturelle, la seconde étant bien évidemment la rédemption. Le baptême est vie car il est à la fois naissance et renaissance : il est naissance à la communauté ecclésiale; il est renaissance à la vie nouvelle, c'est-à-dire accession au mystère de la vie éternelle. Le baptême est naissance à une vie nouvelle dans le Christ, cette vie dans le Christ étant une nécessité -mais non suffisante- pour le Salut.

Premier des sacrements de l'initiation chrétienne, le baptême est en premier lieu une grâce en ce sens qu'il assure la rémission de tous les péchés, qu'il s'agisse du péché originel -hormis la trace matérielle qu'est la mort terrestre- ou des péchés personnels, mais sous l'obligatoire nécessité du consentement, de l'adhésion librement choisie, que ce soit celle des parrains pour le petit enfant, que ce soit la sienne propre dans le cas d'un catéchumène. Nouvelle création [2Co 5, 17] faisant du baptisé un fils adoptif aimé de Dieu, le baptême est délivrance des ténèbres. En tant que fils adoptif de Dieu, le baptisé est réconcilié avec Jésus et se doit donc de participer à la vie du Christ et à sa mission.

Le baptême est aussi une incorporation, celle de membre du corps unique du Christ qu'est l'Église. Le baptisé est ainsi invité à participer au sacerdoce du Christ. Temple vivant de l'Esprit Saint, le baptisé est d'une certaine manière un nouvel Apôtre. Pierre vivante de l'édifice spirituel qu'est l'Église [1P 2, 5], le baptisé ne s'appartient plus : il appartient désormais, et ce de manière définitive à Jésus mort et ressuscité; il est membre de la communauté de l'Église, donc membre du peuple de Dieu, celui de la Nouvelle Alliance. Marqué de la Nouvelle Alliance, le baptisé l'est donc d'une trace indélébile qui fait que le baptême est un sacrement unique, non renouvelé -a contrario par exemple du sacrement de l'Eucharistie qui est mémoire et accès subtil et hors du temps à la vie éternelle-. Après le baptême, le baptisé est définitivement uni au Christ, le péché -né par nature d'une créature- ne pouvant briser cette union même s'il empêche d'accéder -en l'absence de pénitence et de réconciliation- aux fruits du Salut. Incorporation définitive, le baptême est le sceau qui marque le chrétien pour le jour de la rédemption, le sceau de la vie éternelle entraperçue lors du sacrement de l'Eucharistie.

L'eau du baptême est signe de vie, non pas signe de mort, renvoyant à la symbolique de la naissance à la vie nouvelle : on peut penser ici aux eaux matricielles, à l'eau purificatrice...; le baptême est un bain d'eau qu'une parole accompagne [Ep 5, 26].

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Théologie
commenter cet article

commentaires