Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 10:07

Vous vous voulez marxiste ? OK, c’est très bien, surtout si c’est par vocation sociale, si c’est pour aider les autres… Mais n’oubliez pas que l’Eglise condamne fermement le communisme athée depuis l’encyclique Divini Redemptoris de Pie XI du19 mars 1937. Mais je ne vais pas entrer dans les détails de ce texte que vous devez connaître… Je me contenterai de vous rappeler que l’Eglise y condamne tout ensemble l'étatisme collectiviste ; l'idée de lutte des classes, et la haine qui en découle ; l'idée de préparation à la révolution violente ; l'irreligion ; le paganisme ; le matérialisme doctrinal et évolutionniste ; l'homme dépouillé de sa liberté et de sa dignité ; la mise en avant de l'instinct ; la tactique dialectique ; les persécutions ; le manque de charité ; l'égalitarisme stupide qui n'a rien à voir avec l'égalité ; les arrières pensés dans les propositions de collaboration, bref la tromperie comme tactique ; une conception utopique de l'homme ; une propagande insidieuse ; l'élitisme autoproclamé du prolétariat, même si son bénéficiaire ne sait pas faire la différence entre une vache et une clé anglaise... comme autant de caractéristiques du communisme…

 

 

Vous me dites que vous êtes aussi chrétien… Pourtant, j’y pense, un communiste qui ne nie pas Dieu n'est pas un vrai communiste, car le matérialisme scientifique marxiste (je ne parle même pas du matérialisme dialectique ou historique, mais les conclusions en sont les mêmes) est totalement incompatible avec toute foi religieuse ! Les exemples sont légions ! Avez-vous donc oublié cette phrase de Marx proclamant que les principes sociaux du christianisme sont des principes de cafards et le prolétariat est révolutionnaire, ou encore celle-là : La religion n'est que le soleil illusoire qui se meut autour de l'homme, aussi longtemps que celui-ci ne se meut pas autour de lui-même (Critique de la philosophie du droit de Hegel), ou encore, dans le même ouvrage : L'homme est pour l'homme l'être suprême ? J'en reste à ces exemples.... Je n'évoque même pas Lénine et son Le marxisme est le matérialisme... J'en passe et des bien pires !

 

Au fait... J'y songe... Tout bon communiste doit certainement, doit nécessairement, doit obligatoirement chanter L'Internationale... Alors, puisque vous vous dites chrétien, n'y a-t-il pas en vous une certaine contradiction à chanter : Il n’est pas de sauveurs suprêmes, Ni dieu, ni césar, ni tribun, Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes ! Décrétons le salut commun ! ? Il y a pourtant là deux propositions évidemment totalement opposées au Christianisme : la négation de Dieu et l’idée d’auto-salut…

 

Or, l'Eglise peut-elle se concevoir sans la Foi en Dieu ? A moins de réduire l'Eglise à une institution, ou alors de ne prendre le message du Christ que comme message uniquement matériel. C'est certes déjà bien beau que de vouloir appliquer la doctrine du Christ, même en niant Dieu, mais on ne peut être totalement chrétien sans cette Foi, non pas en une entité, non pas avec une Foi panthéiste, non pas dans une grande religion cosmique, mais tout simplement en Dieu ! Bref, il me semble qu'il y a un manque dès lors que la dimension divine est niée ou rejetée !

 

Lisez ce passage intéressant d’Emile Baas (Introduction critique au marxisme, Alsatia, Colmar/Paris, 1953, pp. 96-97) : Ce qui pour l'homme de la Foi doit apparaître, tout de suite, comme monstrueux dans le marxisme, ce n'est pas le risque d'un bouleversement culturel, ce n'est même pas le risque des persécutions religieuses, mais c'est cette tranquille et radicale négation de l'objet même de la Foi : l'existence d'un Dieu transcendant qui intervient ans l'histoire de l'homme pour lui apporter, gratuitement, un salut que l'homme par ses seules forces serait incapable de trouver. Que le chrétien, à qui une telle négation de la Foi est exposée, n'ait pas le réflexe pour saisir d'abord, dans cette négation, la contradiction radicale à tout ce qui fait, pour lui, la contradiction radicale à tout ce qui fait, pour lui, le prix de l'existence; qu'il s'arrête d'abord aux risques temporels que pourrait faire courir à ses habitudes de vie un nouveau régime économique ou politique, cela traduit un manque de Foi dont la gravité ne saurait être assez soulignée. Ajoutons que, quand Pie XI dénonçait dans l'Encyclique Divini Redemptoris le danger du Communisme athée, il mettait, dès la Préface de son document, l'accent sur la véritable source de toute la perversion de la pensée marxiste : son athéisme. Ca ne vous émeut pas ? Pourtant, Jean-Paul II que vous aimez bien, n’aurait renié aucune de ces lignes !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Marxisme
commenter cet article

commentaires

boris 23/12/2011 14:09


La politique c'est l'art de rechercher les alliances possibles entre des logiciels de conscience à priori différent afin de rassembler.La politique est par la pratique du compromis (on abandonne
l'idée de ne vouloir défendre que l'intérêt de son clan pour tendre vers le bien commun).Or les logiciels marxistes et chrétiens sont selon moi compatibles : respect du travail, sérieux de
l'analyse, respect des structures traditionnelles (famille, etc), une certaine sobriété et un mode de vie sain.Et ces logiciels s'opposent mieux que quiconque au capitalisme de la séduction, soit
l'alliance entre la droite libérale et la gauche libertaire : hyper classe apatride parasitaire et transgressive, idéologie gay, consommation de masse, mépris du travail etc.La critique
matérialiste marxiste et les valeurs chrétiennes convergent et devraient se serrer les coudes.Contrairement à une idée reçue, le temporel ne devrait rien craindre du spirituel mais c'est le
spirituel qui risque de se compromettre auprès du politique.C'est l'origine de la nécessité d'une séparation.Or, l'Eglise c'est toujours compromise auprès du Prince, qu'il soit noble et ses
valeurs traditionnelles, bourgeois (bourgeoisie entrepreunariale du réel, du travail, de la famille, du drapeau et des valeurs), ou encore bobo libéral/libertaire.Mais là où les valeurs
chrétiennes était relativement conciliables avec le pouvoir royal ou bourgeois, ça n'est plus du tout la cas depuis 40/50 ans.Bobo et vrais catho sont inconciliables.Seulement vrais marxistes
sérieux et nationaux catholiques ne sont plus aujourd'hui représentés.Se rassembler, créer une force et reprendre le pouvoir et instaurer un régime autoritaire nationale, social, sobre,
indépendant et de bonnes moeurs.