Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 10:10

Suite de Le marxisme est-il une ontologie ?

 

J’entends parfois dire que la seule forme du communisme que vous considérer comme valable (tant comme projet que comme réalité expérimentale) est l'anarchisme. Quel anarchisme? Un anarchisme chrétien, pacifiste, communiste, révolutionnaire. Si j'ai bien compris, votre communisme est quaternaire, avec comme élément définiteur communiste ! On se mord un peu la queue ici ! Le communisme est communiste ! J'avoue que je n'aurai jamais pensé à cela ! Je me répète, qu'est-ce que le communisme pour vous ? Quel sens donnez-vous à communisme ? celui stricto-marxiste de communisme athée ou celui toujours admissible de communauté de (certains) biens, tel qu'on le retrouve dans certaines sociétés premières ou ... monastiques ?

 

Et puis ! Vous vous dites donc en fait anarchiste et marxiste ? Les deux à la fois ! Pensez-vous que marxisme et anarchisme puissent se conjuguer ensemble, notamment à la lecture de Marx lui-même (cf. l'excellent : Justhom, Quand Marx, Engels, Lénine "flinguaient" les anarchistes, Ed. du Monde Libertaire, Paris, septembre 2009) ?  Je sais qu’il se veut une tradition anarchiste marxiste, prolongée notamment par l’Ecole de Francfort ou encore le situationnisme, mais ceci est contraire à l’essence même du marxisme, et ce même si, à partir de 1845 et sous l’influence de Engels, Marx pose l’idée que l’État est un idéal passant par l’incarnation de ceux qui gouvernent. Mais ce n’est pas parce qu’il rejette finalement l’Etat, ce dernier devant se dissoudre dans la société communiste que Marx est pour autant anarchiste, en ce sens qu’il ne pense qu’une société homogène, plus prophétie que réelle doctrine politique structurée, où l’homme n’est qu’un être vivant apte à produire ses moyens d’existence dans le respect de lois non plus sociales mais seulement naturelles, imposant l’élimination de tout être n’étant pas dans le cadre de ces lois…  Tout le processus historique marxiste, y compris le dépérissement de l’Etat obéit à des lois, et de plus ne peut se faire sans un ordre et des lois prédéfinis par lui-même… Le marxiste n’est donc pas a-pouvoir !

 

Outre donc que se dire à la fois anarchiste et marxiste me semble contradictoire, je vous réponds pour commencer l'Eglise condamne de manière absolue l'anarchisme, dès lors qu'il se fonde sur la formule : Ni Dieu, ni maître"... Vous me le concédez ? Maintenant, vous noterez aussi que l'usage du mot anarchisme (ou équivalent) est très rare dans la bouche d'un Pape ! Néanmoins, il y a des condamnations indirectes quant à l'approche de la société, de la propriété, des droits de la personne humaine, de l'usage de la force, etc... Il manque en fait à notre discussion un essentiel que vous ne donnez pas : votre définition du mot communisme ! On tournera en rond sans la dite définition ! Et puis, l'Eglise ne condamne pas a priori le socialisme libertaire ou l'anarchisme - du moins le non violent- , mais dans la seule mesure où il respecte les Commandements de Dieu, et qu'il ne soit pas destructeur, ce qui n'est pas toujours le cas, loin de là. S'il les respecte, il est aux yeux de l’Eglise un pouvoir comme un autre, et ce même s’il nie l'idée même de pouvoir... 

 

Il manque aussi votre définition du mot anarchisme, et enfin (même si cela fut ébauché) le lien entre votre anarchisme et le marxisme ! Cela fait beaucoup, mais cela me semble nécessaire ! Mais passons, car cela semble confus dans votre esprit… Bon, maintenant, je note que vous ne nous parlez plus du communisme athée, donc celui de Marx (j'avais bien pire contre Dieu dans sa besace) et ses avatars totalement dénoncés par l'Eglise de la manière la plus ferme, si vous nous parlez d'anarchisme non marxiste (mais en excluant Bakounine ou Netchaïev et quelques autres semble t-il), de socialisme d'inspiration française (totalement éclipsé par le marxisme, y compris en France), alors là, effectivement, malgré certaines erreurs, il est possible de parler de croyance en Dieu. Je pense ici par exemple au socialisme de Proudhon ou encore à tous les pères du socialisme d'inspiration française, dont effectivement quelques Prêtres (le plus souvent condamnés, même si certains de ceux-ci ont été réhabilités). Il y a là des erreurs, mais effectivement pas obligatoirement négation de Dieu. Mais reste alors à bien savoir de quel dieu (minuscule volontaire) il s'agit : sommes-nous dans le cadre de la Foi en Dieu ou d'un théisme ? Il y a eu en effet tout un courant de socialisme chrétien, de socialisme français non marxiste, d'anarchisme chrétien aujourd'hui totalement occultés dans la littérature, y compris en science politique ou en histoire des idées ! Mais il ne s'agit plus de communisme au sens commun et contemporain du terme, uniquement au sens, je dirai philosophique ! Maintenant, avez-vous lu le texte de la Congrégation de la Doctrine de la Foi sur la Théologie de la libération de 1984 ? Cela me semblerait utile avant d'aller plus loin. Donc, si vous êtes au PCF, vous êtes incohérent, vu que le PCF reste attaché à la doctrine marxiste, tant philosophiquement qu'économiquement que politiquement, malgré quelques renoncements de façade le faisant glisser vers cette maladie infantile qu’est le gauchisme ! Maintenant si vous êtes socialiste chrétien (ici socialiste ne doit être pris ni au sens PS, ni au sens social-chrétien, ni au sens de social-démocrate ou de social-libéral), c'est possible, mais alors vous fondez un mouvement spécifique, limitant l'erreur à la seule approche économique du marxisme, comme le faisait d'ailleurs le PS dans son Guide du militant de 1980, je vous le signale ! Bref, il faudrait en revenir aux courants de pensée français et non plus allemands ou post-hégéliens ! Il faudrait en revenir à certains auteurs chrétiens médiévaux... Mais pas facile, car l'erreur, au sens théologique, reste très proche, très facile à atteindre.

 

A suivre sur Peut-on n'en retenir que la méthode sociologique ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Marxisme
commenter cet article

commentaires