Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 10:12

Suite de Peut-on être marxiste et anarchiste ?

 

Vous me précisez maintenant qu’en tant qu'anarchiste, vous ne retenez du marxisme que sa méthode sociologique (le matérialisme dialectique)...Certes, mais outre le fait qu'il y a d'autres critiques très fermes du capitalisme, y compris dans la doctrine catholique, y compris dans les messages du Magistère, je lis que vous vous fondez sur du ... matérialisme, même dialectique, même de méthode uniquement. Ceci est totalement incompatible avec le Christianisme, car plaçant la matière comme seule centrale et seule définitrice ! Or, l'homme n’est pas fait que de matière ! Il est aussi fait de sentiments, de passions, de désirs, d'élans, de besoins, toutes choses absolument inquantifiables par le matérialisme, ou alors on aboutit à des aberrations mathématiques conduisant à choisir des arbres en plastique ou encore à une société totalement déshumanisée, car aseptisée de tout sentiment humain ! Il y a donc déjà incompatibilité entre le matérialisme dialectique comme méthode et le Christianisme !

 

Par ailleurs, le matérialisme dialectique s'est toujours fondé sur la seule matière, jamais au grand jamais sur les sentiments ! Il suffit pour s’en convaincre de relire Marx, Engels, Lénine, Staline, Lukács, etc... ! Le matérialisme dialectique se veut gnoséologie, c'est-à-dire conception générale des rapports entre l'être et la pensée avec la matière seule comme élément primordial, la pensée n'étant qu'élément second, alors que la vision chrétienne est inverse (cf. Etudes philosophiques de Marx et Engels, 201 ; Engels, Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande, 27). Tout ce matérialisme reconnaît en permanence la primauté de la matière sur la pensée, la dite matière étant posée comme la seule réalité objective (cf. Textes philosophiques de Lénine, 171 ; Œuvres de Lénine, XIV, 271) ! De plus, Engels, si vous réfutez Lénine, parle bien à propos du matérialisme dialectique d'une conception du monde sans adjonction étrangère (cf. Dialectique de la nature, page 198 de l'édition de 1952 ou encore Ludwig Feuerbach et la fin de la philosophie classique allemande, page 59 de l'édition de 1966). Ne dit-il pas qu'il faut sacrifier impitoyablement toute lubie idéaliste impossible à concilier avec les faits considérés dans leurs propres rapports et non dans des rapports fantastiques (même page 59) ? Et le matérialisme dialectique reste toujours placé sous l'autorité du principe selon lequel l'unité réelle du monde consiste en sa matérialité, et celle-ci se prouve non pas par quelques boniments de prestidigitateur, mais par un long et laborieux développement de la philosophie et de la science de la nature (Anti-Dühring, page 73 de l'édition de 1971). Donc, si le matérialisme dialectique admet comme élément au moins égal à la matière la pensée et le sentiment, il n'est plus matérialisme, mais seulement dialectique méthodique traditionnelle parée d'un nom pompeux !

 

Enfin, pour en rester à la sociologie que vous semblez vouloir faire découler du marxisme, je me permets de vous rappeler que la sociologie contemporaine n'est pas née du marxisme, mais du positivisme qui n'a rien à voir, et plus encore de Saint-Simon selon Durkheim puisque vous m’avez parlé de ce dernier ! Et depuis se sont développées diverses écoles sociologiques, très loin d'être toutes marxistes, notamment dès que la rencontre s'est effectuée avec l'anthropologie ; je vous renvoie ici à l'introduction du Traité de sociologie dirigé par Georges Gurvitch (tome I, PUF, Paris, 1958, notamment aux pp. 3-64) ! Par ailleurs, je ne pense pas que la méthode de Durkheim ait été particulièrement inspirée par le matérialisme dialectique ou le marxisme ; je vous renvoie ici à : Emile Durkheim, Textes 1. Eléments d'une théorie sociale (Ed. de Minuit, 1975, coll. Le sens commun)… Et, d'ailleurs, il ne fait pas sien le matérialisme sociologique - et non pas dialectique -, même s'il l'évoque parfois comme possibilité d'approche... D'ailleurs, Durkheim n'a t-il pas dit dans son cours sur le socialisme (posthume, 1927) : De cette science nouvelle (la sociologie) il (Saint-Simon) n'en a pas seulement dressé le plan, il a essayé de le réaliser ?

  A suivre : Chavez est-il un modèle ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Marxisme
commenter cet article

commentaires