Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 20:03

Marre d'entendre tous, gauche comme droite, parler de morale en permanence ! 


La sur-moralisation a TOUJOURS conduit aux extrémismes ! 


Et on a vu ce qu'ont donné les Staline et Hitler, deux des "hommes" ayant le plus eu le mot de "morale" à la bouche, a avoir le plus imposé de la sur-moralisation ! Les procès de Moscou ont été faits au nom de la morale ! Les Juifs ont été exterminés, entre autres (car eux ont eu droit à toutes les fausses excuses pour être massacrés), au motif de la morale ! Castro a torturé au nom de la morale ! Pol-Poth a massacré au nom de la morale ! Les talibans détruisent au nom de la morale ! L'apartheid a été fait au nom de la morale ! Caton a tué son fils au nom de la morale ! Socrate a été condamné au nom de la morale ! 

 

La sur-moralisation permet de justifier toutes les bassesses, toutes les violations du droit, toutes les atteintes aux libertés ! Alors, arrêtons de déconner et de jouer avec le feu de ces mots !

 

Nous avons déjà tout l'arsenal juridique nécessaire pour garantir une éthique en politique, u-ti-li-sons-le !

 

Il faut surtout envisager la possibilité d’existence de la morale et d'une morale de l’autre, donc tout simplement l’existence de l’autre comme partenaire, car il ne faut pas s'enfermer dans des conventions de formes qui ne sont dès lors que les canons d’une morale sociale dévoyée, que l’accumulation de procédés mécanistes... Or, on ne pense aujourd'hui qu'à cette accumulation, ou plus exactement que et qu'à cette accumulation ! Et faire du droit, comme on veut le faire aujourd'hui, un synonyme absolu de morale ferait pour prendre un exemple parlant que les Lois de séparation seraient morales aux yeux d’un catholique, que l’avortement serait moral en lui-même pour le même catholique, ou que vice-versa, là où elles existent, que les lois sur le sacrilège seraient morales pour les croyants autrement !

 

Par contre, rien n'interdit de réintroduire une vraie instruction civique, donc l'enseignement des principes de base des valeurs et de la morale républicaines ! Mais, là, comme par hasard, ceux qui évoquent le plus la morale aujourd'hui, et ce de tous les bords politiques, n'ont pas toujours été pour, alors que c'est la seule base, car justice et morale coexistent de manière naturelle dès qu'on ne cherche pas à les forcer ! Car la morale peut être, comme la langue d'Esope, la meilleure ou la pire des choses !

 

Alors, par pitié, faisons acte de très grande prudence en la matière !

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Serge Bonnefoi 26/04/2013 09:01


Certains, de plus en plus nombreux hélas, parlent au sujet des affaires, et en particulier de
l'affaire Cahuzac, de "mensonges DE la République"... Or, ceci est faux et procède de la part des primo-émetteurs de cette expression d'un esprit factieux ou pour le moins non-démocrate... En
effet, il s'agit de "mensonges À la République", comme en témoigne par exemple l'affaire Cahuzac, ce dernier ayant menti aux représentants des citoyens et de la Nation ! Ce serait des mensonges
de la République s'il n'y avait pas d'enquêtes, pas de procédures, ... Or, les Procureurs de la République, la Police, etc... font leur travail... Oui, ce sont des mensonges à la République, pas
de la République ! N'inversons pas les responsabilités ! Sous l'Ancien régime, nul ne s'inquiétait qu'un magistrat touchant 800 livres par an puisse se payer des biens pour 500.000 livres !
Aujourd'hui, les affaires sortent, même si elles ne font pas plaisir ! La "moralisation" se fait déjà d'elle-même, sans qu'il soit besoin de changer les lois ! Donc, attention aux mots et à ce
qu'ils sous-tendent !