Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 09:45

Il y a eu en fait plus d'une vingtaine de lieux dénommés "Cour des miracles", et ce rien qu'à Paris...

 

Dès le début du XIII° : 

- les rues de la Grande et de la Petite-Truanderie (allusion au "truage", droit fiscal sur les marchandises) ;

- la rue du Sablon, entre la rue-Neuve-Notre-dame et l'Hôtel-Dieu (avéré en 1217).

 

Le premier lieu à porter le nom (avéré vers 1350) :

- la Maison des Francs-Bourgeois (rue des Poulies)

 

XIV°/XVI° :

- Cour du Roi François, près du ponceau Saint-Denis;

- cour Sainte-Catherine, 313 rue Saint-Denis ;

- cour Brisset, 4 rue de la Mortellerie ;

- cour de la Jusienne, rue Montmartre ;

- Emplacement du Palais des Tournelles (Place des Vosges).

 

XVI°/XVII° :

- cour rue Saint-Honoré, entre les rues Saint-Honoré, Saint-Nicaise et de l'Echelle ; 

- 63, rue du Bac ;

- divers lieux des faubourgs Saint-Germain et Saint-Marceau ;

- cour Gentien 81 rue des Coquilles ;

- actuel 226 de la rue Saint-Denis (Hôtel de Saint-Chamond) ;

- Porte Barbette.

 

La plus célèbre et la dernière "vraie" en date :

- cul-de-sac de la rue Neuve-Saint-Sauveur, avec prolongements vers la, rue Montorgueil et le couvent des Filles-de-Dieu, avec les rues Tire-Boudin, Merderie, de la Grande Truanderie, etc..., avec entrées rues Thévenot, rue des Petits-varreaux et 85 rue Réaumur (bref, près de l'actuelle rue Damiette)...

 

Un lieu assimilé vers 1880 : la Maison Frandin...

 

Sources :

- Dupille (Ch.), Histoire de la Cour des Miracles, Hachette, 1971

- Sauval (H.), Histoire et recherches des antiquités de la ville de Paris, Charles Moette et Jacques Chardon, 1724 (http://architectura.cesr.univ-tours.fr/traite/Notice/FB1925.asp)

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Histoire
commenter cet article

commentaires