Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 08:26

Sous la pression de données financières, il est à regretter que ce mécanisme devienne trop systématique. En effet, par delà les illusions d’économies et de simplification qu’il donne, il pourrait s’avérer dangereux.

 

Premier problème, l’absence de garantie réelle de sécurité en l’état actuel de l’informatique ! En effet, tous les systèmes informatiques courent le risque d’être  piratés…

 

Deuxième problème, l’absence de tout texte encadrant les sociétés en charge de la sécurité, ou du moins, du fait des procédures actuelles, garantissant leur impartialité. Supposons qu’elles soient américaines ou chinoises ? inutile de commenter… Supposons encore qu’il s’agisse de sociétés créées pour la circonstance, en fait uniquement destinées à favoriser l’information ou le choix de leurs détenteurs, n’étant que des filiales soi-disant indépendantes… S’il s’agit d’une société recrutée sur appel d’offres, il serait tout autant facile de contrôler l’information par le biais d’offres à très bas prix, la finalité n’étant que de gagner un marché à la fin d’obtenir des données ! Ceci est bien trop risqué ! En outre, vues les possibilités de piratage nécessitant certaines techniques, ce contrôle indirect se ferait uniquement par de grands réseaux ou de grandes entreprises pouvant se payer ou organiser ce genre de prestation. Or, l’ouverture des marchés publics est censée exister pour ouvrir à tous les publics, non pas être pour favoriser, même indirectement, les plus gros. Le risque de marchés frauduleux par détention ex ante de données de la concurrence est trop important, … alors que notre liberté risquerait de favoriser des entreprises non-nationales contrôlées par des Etats fort peu soucieux du droit !

 

Troisième problème… Les supports choisis sont le plus souvent les plus récents ou encore des supports assez complexe, ce qui impose au soumissionneur de posséder des ordinateurs acceptant ces systèmes. Ceci ne favorise pas les TPE…

 

Enfin, quatrième problème… A-t-on réellement calculé les coûts indirects, que ce soit en termes de matériel, de logiciels, d’adaptation des logiciels, de chargement, de coût de la sécurité, de temps de compréhension et d’adaptation au logiciel de réponse pour en rester à ces seuls points ? Nous en doutons…

 

En bref, que la dématérialisation des marchés publics soit possible, nous sommes d’accord. Par contre, nous contestons le fait que cela devienne systématique, voire même obligatoire… En fait, la dématérialisation devrait être inversement proportionnelle à la taille de l’entreprise… Que la dématérialisation soit possible pour les marchés de hautes technologies, nous ne le dénions pas… Mais, sous réserve d’une réelle protection des secrets technologiques, des secrets de fabrication, des méthodes, ce qu’il n’est pas possible de garantir aujourd’hui ! … Que la dématérialisation soit possible, c’est … possible ! …mais elle ne peut en aucun cas concerner tous les secteurs, et notamment celui des services (artisans, professions libérales), et plus encore des services juridiques, des services à la personne ou des services liés à la santé !

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Politique
commenter cet article

commentaires