Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 10:45

Selon Josiah Royce, l’individu est supérieur à la société. Il en tire trois conséquences :

- la chose n’est pas ce qu’elle est mais ce que l’on pense qu’elle est ;

- l’essence est totalement distincte de l’existence ;

- il y a primauté de l’action sur la pensée, car cela permet d’effectuer rationnellement l’intégrité de l’expérience de la pensée.

Le lien avec la doctrine étasunienne est évident, et tout particulièrement avec la vision US selon laquelle on agit d’abord, puis on voit ensuite ce que cela donne.

 

Selon Toynbee, chaque société décrit un cycle vers son aboutissement ou sa désagrégation, et ce autour de trois idées :

- ce n’est que lorsque l’écroulement de la civilisation est en cours que les hommes commencent à réfléchir aux solutions permettant d’éviter ce déclin devenu pourtant en apparence inéluctable ;

- or, ce déclin n’est pas inéluctable, l’aboutissement étant une nouvelle naissance (cf. le rapport avec l’idée de born again ou encore à la devise Novus Ordo Seclorum, inspirée de Virgile annonçant le passage à un nouveau cycle de civilisation après la fin de l’âge de fer) si la société a su maintenir en permanence une capacité créatrice lui évitant de tomber en décadence ;

- par contre, les sociétés désagrégées sombrent soit dans la barbarie, soit dans la soumission à une église universelle.

D’où les quatre conséquences qu’en tirent les doctrinaires étasuniens :

- les Etats-Unis doivent maintenir leur niveau de développement économique et de recherche, quitte à piller les autres civilisations jugées décadentes ou à se servir de leurs potentiels, même de manière indirecte ;

- les Etats-Unis ont un rôle messianique les destinant à piloter le monde abouti à sa décadence ;

- l’usage de méthodes barbares à l’égard des autres civilisations n’est pas néfaste puisque ces civilisations y sont condamnées par la fatalité, et ce d’autant plus que cela permet d’aboutir à la religion universelle ;

- le cycle de civilisation des Etats-Unis peut dès lors devenir éternel, les Etats-Unis tant le seul pivot permanent de civilisation, civilisation fondée sur l’idée de deux dieux universels : l’un au ciel, l’autre sur terre : les Etats-Unis eux-mêmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Serge Bonnefoi - dans Géopolitique
commenter cet article

commentaires